Caperonia castaneifolia

Publié le par La Chaussette Rouge

Caperonia castaneifolia , (merci à Guillaume pour la correction, voir commentaire) plante dressée ramifiée de zones inondées de savane, tiges et nervures centrales des feuilles épineuses, feuilles à marge dentée, inflorescences courtes (jusqu'à 3 cm), fleurs mâles à 5 pétales blancs presque égaux et 10 étamines, fleurs femelles à 5 pétales blancs, présence de poils glanduleux sur les fruits mais moins longs et moins visibles que chez Caperonia palustris.

Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia
Caperonia castaneifolia

lieux : Route de l'Espace et Savane des Pères, Kourou   /   dates : 29 avril, 3 et 26 mai 2015

Publié dans EUPHORBIACEAE, Caperonia

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Salut Hervé,
Celui-là c'est Caperonia castaneifolia. Dans ce taxon j'inclue une diversité de formes habitant des milieux variés, telles que par exemple les formes à feuilles très étroites des savanes herbacées ("C. stenophylla", "C. angustifolia").
Corchoroides est bien différent (à revoir à l'occasion quand tu repasseras à Garré-Rocheau).
Répondre
G
Que cela ne t'empêche surtout pas d'ajouter un nouvel article sur Caperonia 'stenophylla'.
Oui perso et actuellement, j'ai pris le parti de réunir diverses 'formes' sous castaneifolia, sur la base de l'étude des échantillons d'herbiers à Cayenne et un peu aussi de la littérature. Mais mon point de vue n'est peut-être pas juste!
Avec un nouvel article tu apporteras ta vision des choses et donc du grain à moudre (sur herbier on ne voit parfois pas bien certains éléments). Les différences dont tu parles sont intéressantes et il serait bon de les illustrer!
L
Bonjour Guillaume,
Quand tu m'as montré la plante de Garré-Rocheau, je l'ai immédiatement associée aux Caperonia que j'avais vus précédemment dans les savanes kourouciennes. D'ailleurs je ne l'ai même pas photographiée, me privant du même coup d'éléments de comparaison objectifs. ça m'apprendra... Surtout avec une mémoire pas très fiable et donc génératrice d'erreurs ! Mea culpa.
Par contre, je préparais un article sur une plante que j'avais appelée C. stenophylla et qui pour moi est assez différente de ce C. castaneifolia (fleurs mâles différentes, calices différents, fruits différents, feuilles effectivement étroites) ce qui n'est pas forcément en contradiction avec ce que tu écris puisque tu parles d'une diversité de formes...