Caperonia palustris

Publié le par La Chaussette Rouge

Caperonia palustris , plante de bas-fonds de savane, qui poussait en compagnie de Thalia geniculata et Aeschynomene pratensis, port dressé, tige couverte de longs poils glanduleux, feuilles lanceolées à marge dentée, pubescentes, présence de 2 stipules triangulaires, inflorescences jusqu'à une douzaine de cm avec fleurs femelles en bas et fleurs mâles au-dessus, fleurs mâles à 5 pétales blancs égaux et 10 étamines, calice des fleurs femelles à sépales inégaux avec poils glanduleux, fruits tricoques également couverts de poils glanduleux.

Merci à Guillaume pour les éclaircissements concernant le genre Caperonia.

Caperonia palustris
Caperonia palustris
Caperonia palustris
Caperonia palustris
Caperonia palustris
Caperonia palustris
Caperonia palustris
Caperonia palustris
Caperonia palustris
Caperonia palustris
Caperonia palustris
Caperonia palustris
Caperonia palustris
Caperonia palustris

lieu : savane des Pères, Kourou   /   date : 18 avril 2015

Publié dans EUPHORBIACEES

Commenter cet article

Guillaume Léotard 02/06/2015 14:40

D'accord avec palustris. C'est un taxon plutôt rare et à tendance rudérale. J'avais dans l'idée que ce taxon était probablement introduit en Guyane, et qu'on ne devrait en principe pas le trouver dans des milieux naturels. Tu dis l'avoir photographié en bas-fond de savane, ce qui déroge à cette idée (mais qui rejoint déjà une obs perso à Matiti). Saurais-tu dire si ce bas-fond était perturbé (je veux dire par là brûlé (très) régulièrement, très proche d'une route, ou éventuellement travaillé mécaniquement)? D'ailleurs sur tes photos on aperçoit, me semble-t-il, Ipomoea setifera, espèce introduite qui ne pénètre que peu les milieux naturels...

La Chaussette Rouge 03/06/2015 20:34

Le bas-fonds à C. palustris se trouve à plus de 500 m (à vol d'oiseau) de la RN1, au bout de 2 longs fossés rectilignes qui n'ont rien de très naturel. La savane des Pères brûle effectivement une à 2 fois l'an mais je ne saurais trop dire si cette zone, assez en retrait, est régulièrement touchée par le feu.