Utricularia congesta

Publié le par La Chaussette Rouge

Cela faisait plus de 2 ans que nous avions observé, côte à côte, deux populations d'utriculaires qui nous paraissaient différentes, bien qu'ayant d'assez nombreux points communs. Nous considérions qu'il s'agissait de deux formes différentes d'Utricularia simulans :

  • une forme à fleurs assez régulièrement espacées et à grande corolle (plus de 8 mm de large)
  • une forme à fleurs plutôt regroupées au sommet de la plante et à petite corolle (moins de 4 mm de large)

sans individus intermédiaires entre les deux.

Remerciements à Guillaume d'avoir poussé plus loin les investigations pour en venir à proposer de les traiter comme deux espèces distinctes :

  • Utricularia simulans  serait la forme à large fleurs
  • Utricularia congesta , la forme à fleurs plus étroites.

Ces deux utriculaires poussent souvent ensemble et fleurissent en même temps, U. congesta étant, en Guyane, plus fréquente qu' U. simulans.

 

Utricularia congesta , plante mesurée jusqu'à 32 cm de haut, axe de l'inflorescence en principe non ramifié (quelques plantes avec ramifications rencontrées mais cela semble exceptionnel), écailles plus nombreuses au bas de la plante, bractées et bractéoles assez semblables aux lobes du calice, fleurs regroupées au sommet de la plante et peu espacées, corolle jaune souvent teintée de rouge (contre le lobe supérieur du calice) de 3 à 4 mm de large.

Utricularia congesta
Utricularia congesta
Utricularia congesta
Utricularia congesta
Utricularia congesta
Utricularia congesta
Utricularia congesta
Utricularia congesta
Utricularia congesta
Utricularia congesta
Utricularia congesta
Utricularia congesta
Utricularia congesta
Utricularia congesta
Utricularia congesta
Utricularia congesta
Utricularia congesta

lieux : savanes du CSG, Kourou et savane de Terre Blanche, Sinnamary

dates : 15 juin, 17 et 28 juillet 2016 et 14 juin 2017

Commenter cet article