Syngonanthus heteropeplus

Publié le par La Chaussette Rouge

Syngonanthus heteropeplus  (merci à Guillaume pour la dénomination de cette plante que j'avais appelé  S. biformis ), plante qui poussait sur sables blancs, mesurée jusqu'à 18 cm de haut, feuilles en rosette mesurées jusqu'à 10 x 1 mm, multiples pédoncules munis de poils glanduleux, capitules blanchâtres jusqu'à 7 mm de diamètre qui semblent hérissés de pointes, ce qui correspond sans doute aux emplacements des fleurs femelles qui, chez cette espèce, sont deux fois plus longues que les fleurs mâles.

Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus

lieu : Route de l'Espace, Kourou   /   date : 7 août 2016

 

Il semble que cette même plante puisse se présenter sous une autre forme, bien plus petite et à pédoncule unique, toujours sur sables blancs : feuilles en rosette jusqu'à 4 mm de long pour 1 mm de large, pédoncule jusqu'à 11 cm et capitule de 4 mm de diamètre.

Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus
Syngonanthus heteropeplus

lieu : savane Marivat, Montsinéry-Tonnégrande et Route de l'Espace, Kourou   /   dates : 9 et 11 août 2016

Publié dans ERIOCAULACEES, Syngonanthus

Commenter cet article